En travaillant ensemble nous arriverons à une meilleure sécurité

Solenn Eclache
18 janvier 2018

Mathieu Rigotto, Directeur  Cybersécurité est interviewé sur le thème de  l'hyperconnexion dans le cadre de notre participation au FIC les 23 & 24 janvier sur le stand B14.

1) Quel est l’objectif de votre participation au Forum International de la Cybersécurité 2018 (FIC) ?

 

Le Forum International de la cybersécurité est un temps fort dans l’année pour concentrer un maximum d’échanges avec tous les acteurs de l’écosystème de la sécurité numérique. Ces deux journées permettent de partager des retours d’expériences clients, des stratégies pour se protéger à l’ère de l’hyperconnexion et de voir l’évolution de la sphère de la cybersécurité Française. Pour IMS Networks c’est l’occasion de présenter notre savoir-faire et entre autres de présenter notre méthode de sécurité agile pour réduire le risque cyber. Nous invitons ceux qui veulent en savoir plus sur notre méthode à venir nous rencontrer sur le stand B14.

 

2) A l’ère de l’hyperconnexion, comment les entreprises ou les administrations peuvent-elles s’adapter pour lutter contre les cybermenaces ?

 

Les entreprises sont de plus en plus connectées et de plus en plus dépendantes des différents canaux de communication. Avec la transformation digitale des entreprises qui s’accroît, le SI sort des frontières de l’entreprise. Ce qui l’expose encore plus aux attaques. Une entreprise sera en mesure de lutter si elle à conscience du risque qu’elle encourt et quelle connaît les actifs critiques qui supportent ces risques et qui composent le SI. Les attaquants ont bien compris cela. Ils ont rapidement interprété que l’entreprise est dépendante de son SI qui devient une cible pour les cybercriminels.
Pour contrer cela, nous proposons une offre MSSP globale qui vise à protéger le SI de son périmètre jusqu’au poste de travail tout en assurant la détection et la gestion des incidents de sécurité.
C’est pourquoi nous avons développé un partenariat avec SentinelOne, afin de bâtir l’offre Cyblex Protect Endpoint pour nous permettre d’identifier et d’éliminer en temps réel les attaques modernes les plus sophistiquées visant les terminaux. Nous fonctionnons en mode SaaS : un agent est installé sur le terminal du client et la console de management est hébergée en France dans nos datacenters privés. L’objectif de notre solution est d’établir un plan de réponse à incident en partenariat avec le client qui va permettre de réagir correctement à une cyberattaque.

 

3) Selon vous, l’année 2017 a-t-elle permis de sensibiliser le top management aux attaques ?

 

Bien sûr, la forte médiatisation à fait prendre conscience au top management des impacts importants que peuvent avoir ces attaques, entre autres les ransomwares. Malgré tout il convient de rester vigilant car tout le monde n’est pas expert de la sécurité et trop de personnes croient encore qu’un antivirus fait tout. Les grands comptes commencent à avoir une certaine maturité sur le sujet. Quant aux PME et TPE, elles prennent conscience, parfois à leur dépend, qu’il faut faire quelque chose et qu’il faut surtout se tourner vers le bon partenaire.


"C’est en prenant tous nos responsabilités et en travaillant ensemble que nous arriverons à une meilleure sécurité et à faire face aux enjeux futurs, notamment la RGPD."

4) Comment la menace va-t-elle évoluer en 2018 ?

 

Les cybercriminels ne manquent pas d’imagination pour trouver de nouveaux vecteurs et de nouvelles techniques d’attaques. L’évolution du ransomware en est une preuve. Ces 3 dernières années il y eu une augmentation de 54% de ce type d’attaque, avec une complexité accrue qui rend les détections plus difficiles. Nous avons aussi assisté à une évolution au niveau des sortes de propagation de ces menaces avec notamment l’utilisation des techniques de vers pour infecter les actifs se trouvant sur le même réseau.
Nous prévoyons que les attaquants vont développer des stratégies pour déjouer les antivirus de nouvelle génération. Nous nous attendons aussi à ce qu’ils adaptent et automatisent leurs attaques grâce à l’intelligence artificielle. Par ailleurs, le cryptojacking qui consiste à faire exécuter du code par le navigateur de la victime afin de « miner » de la cryptomonaie, devrait se répandre en 2018. Enfin, si l’on regarde l’évolution de la législation et de l’actualité, le vol des données personnelles va devenir une préoccupation importante cette année.

 

5) Quel est votre message à nos lecteurs ?

La sécurité est l’affaire de tous : Il appartient aux métiers de définir quelle sont les données essentielles au bon fonctionnement de leur activité, il est de la responsabilité des experts SSI d’apporter les bons niveaux de protection vis-à-vis des contraintes et des enjeux et enfin il est de la responsabilité de la direction de s’assurer que tout est mis en œuvre pour que l’activité de l’entreprise ne soit pas mise en péril. C’est en prenant tous nos responsabilités et en travaillant ensemble que nous arriverons à une meilleure sécurité et à faire face aux enjeux futurs, notamment la RGPD.

 

Rendez-vous au FIC

les 23 & 24 janvier

stand B14

en savoir plus

 


Suivez toute notre actualité sur nos réseaux sociaux

Facebook / Linkedin / Twitter